TON MINI COACHING GRATUIT !

7 emails funs & réalistes pour commencer à t'affirmer

  • Identifie tes 4 ennemis jurés
  • Maitrise 3 stratégies simples pour t'affirmer
  • Pose des limites aux autres avec tact et respect
  • Arrête de flipper et de culpabiliser


 
 
 
Recommandé
Inscris-toi au webinaire gratuit

Inscris-toi au webinaire gratuit

Le jeudi 5 octobre à 20h, rejoins-moi pour un webinaire unique et exclusif.
Découvre comment te faire respecter en douceur et t’affirmer devant les autres sans flipper.

***

Attention, les places sont limitées.

***

>>>> CLIQUE ICI POUR RESERVER TA PLACE
ET TELECHARGER TON CADEAU GRATUIT

8 choses que j’aurais aimé savoir quand j’ai commencé à m’affirmer

8 choses que j’aurais aimé savoir quand j’ai commencé à m’affirmer

Note : pour rentrer tout de suite dans le vif du sujet : jette un oeil à mon ebook disponible sur Amazon.fr : 5 Pouvoirs pour commencer à t’affirmer.

***

Est-ce que tu es persuadée qu’il existe une recette cachée pour se faire respecter ?
Qu’avoir confiance en soi, c’est réservé à des femmes triées sur le volet ?

Est-ce que tu es persuadée que toi, tu n’y arriveras jamais ?

Tu vois, contrairement à ce que tu pourrais penser, l’affirmation de soi, ce n’est ni magique ni compliqué. Et si c’est ce que tu avais imaginé, je te conseille de rester ici à mes côtés.

Voici 8 vérités que tu dois consulter avant de te lancer.

*****

1. COMMENCE PAR COMMENCER

Ça paraît bête pas vrai ?

Mais tu la connais cette nana qui veut perdre 438 grammes avant de reprendre le footing ? Au fond, l’histoire des 438 grammes, c’est du flan. Un doux mirage. C’est juste une excuse pour ne pas commencer. Tant qu’elle n’atteint pas son objectif, la nana est tranquille.

Elle peut rester sur son canapé et regarder le marathon de New-York à la télé.

Tu n’arriveras nulle part si tu ne commences nulle part.
Sans ça, aucune chance pour toi de te rapprocher de la ligne d’arrivée.

*****

2. CELLE QUI A DES CHANCES DE GAGNER

Tu as déjà essayé d’arrêter de fumer ? Ou de stopper le grignotage devant la télé ?
Parfois tu y arrives. Et parfois, non. L’emballage de tablette de chocolat éventré sur ton canapé est là pour en témoigner…

Celle qui s’exerce pour s’affirmer a de grandes chances d’y arriver. Même si ça la fait flipper. Même si elle as l’impression de ramer (en fait, c’est juste le signe qu’elle est en train de changer).

Continue à regarder devant toi et à faire de ton mieux. Injecte de petits challenges dans le rythme tes journées : dis « Non », « Je ne sais pas ».

Bref, apprends à négocier.

*****

3. ATTRAPE TOUTES LES OCCASIONS D’ESSAYER

Tu te demandes où trouver des challenges à relever ? Combien de fois tu as balbutié un « Non » faiblard aujourd’hui ? C’était en bagnole quand ce mec t’a coupé la priorité ? Dans le bus pour aller au ciné ?

Extrais la sève de chaque situation et vois comment l’utiliser pour t’affirmer.

*****

4. LE BOUTON MAGIQUE N’EXISTE PAS

Aujourd’hui, tu galères et un beau matin, miracle ! Tu sautes du lit, tu poses le pied par terre et là : tu as confiance en toi. Je ne voudrais pas ruiner tous tes espoirs mais fais une croix sur cette idée là.

Il n’y a pas de bouton magique. Pas de victoire sans travail.

Impossible de tricher. Si tu veux avancer : tu dois le décider.

*****

5. CHAQUE EFFORT FAIT DES RICOCHETS

Chaque fois que tu dis « Je sais pas, je te redis ça » : tu marques un point. Tu casses l’image de « la fille qui dit tout le temps oui » et tu te coaches pour avancer.

Encore mieux : tu donnes à ton cerveau des ondes positives pour se reprogrammer.

Tu ignores un texto de ton ex sans culpabiliser ? Tu marques un point. Encore.

*****

*****

6. LES AUTRES T’EMPECHERONT DE CHANGER

Tu es un élément perturbateur. Tu les fais flipper parce que tu donnes l’exemple. Tu symbolises leur pouvoir de changer. Ça leur met le nez dans leurs responsabilités. Et ils ont horreur de ça.

Ils se sentent petits. Honteux. A cause de toi, plus de fausses excuses. Plus de raisons de s’exclamer « Changer ? A quoi bon ? De toute façon, qu’est-ce que tu veux : c’est la vie, c’est comme ça ».

*****

7. TES REFLEXES DE BONNE FILLE VIENDRONT TE HANTER

Tes habitudes de nana trop gentille vont resurgir. Par culpabilité. Par peur de déplaire. Parce que sortir de ta zone de confort te semble contre nature. Un peu comme plonger tête baissée dans une piscine d’eau glacée.

Si tes mauvaises manies pointent le bout de leur nez : ignore-les et garde l’œil fixé sur la ligne d’arrivée. Souviens-toi pourquoi tu as commencé (et si tu ne sais plus, relis le point n°1, ci-dessus).

*****

8. COMMENT SAVOIR SI TU AS FRANCHI UN PALIER ?

Il y aura un moment où tu verras tes progrès devenir réalité. Peut-être au cours d’une soirée. Ou à la caisse du supermarché. Un mec va essayer de te passer devant ni vu ni connu et là, tu vas toi-même t’étonner.

Peut-être que ta répartie laissera à désirer ou que tu vas balbutier mais au fond, quelle importance ?
Guette cet instant précis : il incarne le fruit de ton assiduité.

Et surtout, n’oublie pas de te récompenser : achète-toi cette sublime paire de bottes en cuir tant convoitée.

*****

Imagine-toi dans quelques mois.

Je sais, ça te paraît peut-être un peu loin, mais reste avec moi.

Tu es dans ta cuisine, tu bois une tasse de café bien chaud. Tu as encore nettement progressé niveau confiance en toi. Tu as dompté des blocages qui te parasitaient la vie depuis belle lurette. Oui, il y a encore du travail mais tu peux te féliciter.

Si une femme te demandait : qu’est-ce que je dois faire pour m’affirmer ? Qu’est-ce que tu lui répondrais ?

****

Et toi, qu’est-ce qui te freine et te fait flipper quand tu essaies de t’affirmer ? Est-ce que c’est l’échec ? Le regard des autres ? Partage ton expérience dans les commentaires.

PS : tu as aimé cet article ? Tu veux recevoir chaque nouvelle publication directement dans ta boîte email ? Rejoins ma tribu. Le bon plan ? Je te réserve un cadeau spécial rien que pour toi. Et chaque semaine, tu accéderas à du contenu exclusif.

Tu veux commencer à tout déchirer tout de suite ? Découvre mon ebook 5 Pouvoirs pour commencer à t’affirmer, disponible sur Amazon.fr

Une façon simple de transformer ta peur en énergie inouïe

Une façon simple de transformer ta peur en énergie inouïe

 » Sans déconner ? T’as pas fait ça quand même ?

– Bin si, pourquoi, Sophia ?

– Je sais pas… C’est le premier truc qui t’est venu à l’esprit ? Acheter un couteau pour te défendre ?

– Bin ouais. On sait jamais sur qui on peut tomber dans ce genre de trucs.

– Mmmh. Je comprends, Fred. Mais bon, là tu pars pas faire le Vietnam. Tu pars une semaine faire un stage de permaculture avec des gens qui devraient être plutôt cools, non ?

– Ouais, mais je me méfie quand même. On peut pas savoir… C’est « au cas où ».

– OK. On voit vraiment pas les choses de la même façon, c’est clair. C’est toujours l’histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein. Perso, je vois pas la vie comme une force hostile où il peut m’arriver n’importe quelle horreur en permanence. C’est normal de « faire gaffe » et tout ça. Mais qui peut passer sa vie à avoir peur de tout et de rien sans devenir cinglé ? Comment vivre dans ce monde mental là ? Moi, j’aurais plutôt tendance à m’imaginer autour du feu à chanter des chansons de Ben Harper en buvant une bonne bière. C’est mon côté Bisounours, je sais. Mais j’assume. »

***

Mon pote Fred et moi, on refait le monde à chaque fois qu’on se voit. C’est pour ça qu’on est potes d’ailleurs. On a toujours des discussions super intéressantes.

***

1) LE MYTHE DEMYSTIFIE

Si tu te souviens de tes cours de philo au lycée, tu te rappelles peut-être du mythe de la caverne de Platon. Aujourd’hui, j’ai 33 ans. Et je me souviens vaguement n’avoir absolument rien compris du mythe de la caverne quand on me l’a expliqué. Certes, ma prof de philo était d’un ennui mortel. Et moi, j’avais 17 ans. Pas forcément une bonne combinaison pour favoriser la concentration…

Dans le mythe de la caverne, Platon nous décrit la scène suivante : des hommes sont nés et ont grandi enfermés dans une caverne. Ils sont enchaînés. Pieds et poings liés. Ils ne peuvent bouger les jambes et leur cou est immobilisé. Derrière ces hommes, il y a un grand feu qui projette sa lumière sur les parois de la caverne.

Et des marionnettistes, placés derrières les hommes, font passer leurs marionnettes devant le feu. Les hommes attachés voient simplement le reflet des marionnettes sur les parois de la caverne. Ils s’imaginent que ce qu’ils voient est LA réalité. Que le monde se résume à cette ombre. Que la vie se limite à cette caverne. Qu’il ne peut rien exister d’autre que notre propre vision du monde.

2) C’EST QUOI LA REALITE ?

Le mythe de la Caverne de Platon illustre notre ignorance, notre inconscience, et le chemin que le philosophe doit faire pour s’éveiller. Si tu as déjà vu le film Matrix avec Keanu Reeves, c’est exactement le même sujet, avec un budget effets spéciaux beaucoup plus élevé. Et si tu ne l’as jamais vu, je te le conseille. Ca réveille les neurones dans le bon sens.

Mais revenons-en à ma discussion avec mon pote Fred et à toi, ma belle. Fred s’est acheté un couteau pour partir en stage de permaculture parce qu’il vit dans sa caverne. Toi, tu vis dans ta caverne. Et moi je vis dans la mienne. Fred croit que ce qu’il voit projeté sur les murs de sa caverne est réel. Si les marionnettistes lui ont appris que la vie est hostile, lui ont montré qu’il doit avoir peur du monde et qu’il doit se protéger et se défendre : Fred achète un couteau.

Logique.

Toi, tu vois d’autres ombre projetées sur la paroi de ta caverne : peut-être que tes marionnettistes t’ont appris que tu n’avais pas autant de valeur que le prisonnier attaché à côté de toi. Peut-être que tu es tétanisée à l’idée de sortir de la caverne, et que tu restes attachée volontairement.

Fred a peur. Tu as peur. Et j’ai peur.

3) SORTIR DE TA CAVERNE

Notre cerveau, c’est le gardien de notre survie. Son boulot, c’est de s’assurer que tu sois en sécurité, au chaud et que tu aies à manger. Naturellement, notre cerveau fabrique la peur pour nous permettre d’anticiper les galères à venir.

La peur est un scénariste hollywoodien : elle te monte des films, te fait voir les pires cas de figure. La peur est une fabricante d’histoires horribles qui sont censées t’aider à te protéger. Ca, c’est la théorie. C’est la biologie.

Tu sais comment tu te fais piéger ?

Quand tu crois que la peur c’est la réalité. Quand tu te dis « J’ai peur donc la peur est réelle ». Le piège s’est refermé, et tu te retrouves tétanisée. Coincée dans la caverne. Pourquoi mettre un orteil dehors si la peur a déjà gagné ?

Dis-moi, ma belle, qu’est-ce qui t’empêche de sortir de ta caverne ? Quelles ombres tu vois sur la paroi ? Quelle chaîne te cisaille la peau du cou ? Qu’est-ce qui se passera de mal si tu sors de la caverne ?

Comment sortir tout en restant cool et en sécurité ? Comment peux-tu commencer à regarder ta peur avec douceur, à l’examiner et à lui parler ?

N’oublie pas : tu comptes. Tu as le pouvoir.

Je t’embrasse,

Sophia

***

PS : tu aimes ce que tu viens de lire ? Cet article, c’est la Power Letter de Tu as le pouvoir. Tous les dimanche, j’envoie une grande dose de niaque et d’ondes positives aux femmes prodigieuses inscrites sur ma liste d’information.

Inscris-toi et dévore chaque semaine un nouvel article tout beau tout chaud, livré illico presto dans ta boîte email.

***
Sophia est une coach et une blogueuse féministe. Sa mission ? Eradiquer la peur de s’affirmer chez les femmes trop gentilles. Sa devise ? Tu n’as pas à t’écraser pour être aimée.

Retrouve Sophia sur Facebook et découvre son podcast « Tu as le pouvoir » pour t’affirmer sans flipper ni culpabiliser.

5 Pouvoirs pour commencer à t’affirmer

5 Pouvoirs pour commencer à t’affirmer

Ceci est un extrait du ebook « 5 Pouvoirs pour commencer à t’affirmer »,
ton guide pratique pour arrêter de dire oui à tout le monde, tout le temps.

Télécharge gratuitement ton antisèche pour t’affirmer sans stresser en t’inscrivant ici.

***

# 3 – TA VALEUR INTRINSÈQUE

Si tu n’as pas encore commencé à t’affirmer, c’est parce que tu es persuadée que tu n’en vaux pas la peine. Par nature, tu as moins de valeur que tous les autres êtres humains à la surface de la Terre.
Pas facile de commencer à t’affirmer avec un poids aussi lourd sur tes épaules.

Ta Liste de Pouvoir

– Identifie la personne à qui tu te compares le plus ou à qui tu voudrais ressembler.
C’est ta mère ? Ta soeur ? Une actrice connue ?

– Pourquoi es-tu impressionnée exactement ? Son statut ? Son fric ? Son autorité ?

– Dans ton entourage (famille, amis) et tes connaissances professionnelles (collègues, boss) qui mets-tu sur un piédestal ?

– En 3 paragraphes courts, décris comment serait ta vie si tu avais autant de valeur qu’eux ?
Qu’est-ce que tu serais capable de faire ?

Tu comptes, tu as le pouvoir,

Sophia

***

PS : tu aimes ce que tu viens de lire ?
Télécharge gratuitement ton antisèche pour t’affirmer sans stresser en t’inscrivant ici.

***

Sophia est une coach et une blogueuse féministe. Sa mission ? Eradiquer la peur de s’affirmer chez les femmes trop gentilles. Et les aider à s’affirmer sans flipper ni culpabiliser.

Retrouve Sophia sur Facebook et rejoins Le Sanctuaire, le groupe VIP de Tu as le pouvoir.

Le geste crucial qui te permet de combattre le burnout maintenant

Le geste crucial qui te permet de combattre le burnout maintenant

Note : pour rentrer tout de suite dans le vif du sujet : jette un oeil à mon ebook disponible sur Amazon.fr : 5 Pouvoirs pour commencer à t’affirmer.

***

Tu bosses, et tu bosses, et tu bosses comme une cinglée. Tous les midis, tu t’enfiles un sandwich dégueu devant ton pc.

Mais ta liste de tâches à boucler continue de s’allonger. D’ailleurs ton boss vient juste de te balancer un dossier « URGENT » sur ton bureau.

Est-ce que tu as l’impression de ramer pour tenir le rythme ?

Je suis passée par là moi aussi, ma belle. Tu te sens découragée, démoralisée, débordée.
Le tsunami de paperasse et de projets te paraît sans fin.

Le burnout te guette. BURNOUT IS COMING…

Selon l’enquête Parlons Travail menée par la CFDT, 1 salarié sur 3 a déjà fait un burnout.

Grâce à la combative et drôlissime Sandra BORE du site effervescience.fr, j’ai découvert une action rapide pour lutter contre le stress et me sentir plus apaisée et relaxée.

Est-ce que tu aimerais te sentir plus cool et décontractée quand tu vas bosser ?

Mon secret ? Je me suis créé une routine anti-burnout de 10 minutes en 3 étapes.

36 % personnes interrogées ont répondu « Oui » à la phrase : « Au cours de ma carrière, j’ai déjà fait un burnout », (Chiffres de mars 2017)

***

ETAPE 1 : ROSEE DU MATIN OU OISEAU DE NUIT ?

La première étape : prendre une décision.

Demande-toi : je fais ma routine anti-burnout le matin ou le soir ?

C’est quoi le mieux pour toi ? Le plus facile ? Avant de lever les enfants pour l’école ? Où une fois qu’il sont entre les bras de Morphée ?

C’est toujours le speed matin et soir ?

Fais ta routine sur l’heure du déjeuner. Libère-toi le midi pour sortir du bureau. Echappe-toi des locaux gris et corporate. Esquive la négativité de tes collègues déprimants. Et marche. Gorge-toi du soleil qui réchauffe chaque pore de ta peau.

Regarde les feuilles qui bruissent dans les peupliers du parc d’à-côté. Ecoute les enfants se marrer.

Décide. Décide maintenant. Matin, midi ou soir ?

***

ETAPE 2 : ADOPTE UNE AFFIRMATION

Choisis ta phrase en or. La phrase magique qui sera ton cheval de bataille contre le burnout.
Ton mantra. Ton bouclier anti « Je-ne-me-laisse-plus-grignoter-par-le-stress-et-par-toutes-ces-taches-qui-doivent-être-finies-pour-avant-hier ».

Je sais ce que tu vas me demander : « Euh, attends, Sophia, tu veux dire qu’une seule phrase va m’aider à être moins stressée ? »

Oui, Madame. C’est ce que je dis. Pourquoi ? Parce que tu écoutes déjà trop la petite voix qui est dans ta tête et qui te déverse de la merde en continu toute la journée. Tu sais, cette voix médisante (moi je l’appelle La Connasse Intérieure). Elle te répète que t’es nulle, que t’en fais pas assez. Et que si tu galères pour tenir ta semaine de 70 heures, bin c’est ta faute…

Normal que tu sois stressée, ma belle.

Tu veux connaître mon affirmation anti-burnout ? « Je suis en sécurité. Je laisse le stress s’évaporer. Le travail que j’accomplis est suffisant « .

Vole cette affirmation. Utilise-la. On créé la tienne si c’est plus fun pour toi.

***

ETAPE 3 : JOUE-LA COMME VENUS WILLIAMS

Stress Fighters EfferveScients, le groupe Facebook de Sandra, déborde de conseils de winner et de Stress Fighters aimants qui sont là pour t’aider à ne pas sombrer.

La 3è étape de ta nouvelle routine anti-burnout : dompter ta respiration.

Tu t’es déjà demandé pourquoi Venus WILLIAMS travaille sa respiration ? Pourquoi c’est crucial pour la première marche du podium ?

C’est scientifique. La respiration abdominale, c’est ta technique de killeuse pour diminuer le ton stress. Reprends les commandes.

Redeviens ton Maître du Je(u).

Avoir une routine anti burnout du lundi au vendredi te paraît impossible ? Je sais ce que c’est. Comme pour toute nouvelle habitude, c’est chaque petit pas dans la bonne direction compte.

Je le reconnais. Caser cette routine dans ton emploi du temps de ministre, c’est chaud.
Mais le burnout est ton ennemi juré ! Regarde donc le mal qu’il peut te faire :

Mais le secret de la réussite, c’est ça : bloque-toi 10 minutes le matin quand tout le monde dort encore paisiblement. Tu préfères le soir après le film ? Vendu !

Pars à la reconquête du temps. Reprends ton pouvoir lentement mais sûrement.

Lutter contre le stress et le burnout, c’est un acte quotidien.
Et aucune lutte ne s’est jamais gagnée si elle n’est pas commencée.

Commence par t’écouter. Commence par toi.

Tu comptes. Tu as le pouvoir.

Sophia

PS : dévore les conseils de la Khaleesi de l’EfferveScience collaborActive : Sandra BORE, dans le 3è épisode du podcast Tu as le pouvoir.

Pour commencer à tout déchirer tout de suite maintenant, découvre le ebook 5 Pouvoirs pour commencer à t’affirmer disponible sur Amazon.fr

5 signes inquiétants que tu as besoin de plaire à tout le monde (et quoi faire pour que ça change)

5 signes inquiétants que tu as besoin de plaire à tout le monde (et quoi faire pour que ça change)

rsz_1download

Note : pour rentrer tout de suite dans le vif du sujet : jette un oeil à mon ebook disponible sur Amazon.fr : 5 Pouvoirs pour commencer à t’affirmer.

***

Tu t’y étais préparée.

Jeanne t’as demandé de l’aider à déménager.

Impossible pour toi de refuser.
A peine la question posée, tu compares déjà 3 itinéraires à emprunter.

Est-ce que tu sens le besoin permanent de plaire aux autres ?

Je te rassure tout de suite. Tu n’es pas la seule concernée.
Avant, je me sentais obligée de plaire aux autres moi aussi.

Mais j’ai appris à décrypter les signes que j’ai besoin de plaire. Grâce aux signes alarmants dont je te parle dans cet article, tu vas apprendre quels indices tu dois débusquer pour faire chuter ton insécurité.

Est-ce que tu aimerais te détacher du regard des autres et devenir plus émancipée ?

Voici 6 signes irréfutables que tu as besoin de plaire à tout le monde. Et deux questions clef pour changer.

***

1. TU ES OBSÉDÉE PAR CE QUE LES AUTRES VONT PENSER

C’est la question qui te consume en priorité. Quand tu choisis tes fringues pour aller bosser, tu te transformes en voyante extra-lucide. Et si tu mets ce top bleu marine à croquer ? Et que ton nouveau directeur adjoint le trouve exagéré ?

2. TU DETESTES ETRE DETESTEE

Le fils de la voisine de ton cousin ne peut pas te saquer ? Tu le bombardes d’attentions démesurées. Tu te passionnes pour son job de préposé aux vestiaires sur une aire d’autoroute de Franche Comté. Si ton charme inné ne fait pas son effet, ton monde est désaxé.

3. TU AS MIS 6 MOIS A PLAQUER UN MEC QUI T’ECOEURAIT PARCE QUE TU ETAIS FLATTEE

Des yeux bleu marine à tomber. Mais une personnalité de salaud à balayer. Sa principale qualité ? Une capacité à te flatter digne d’un politicien. Ton besoin d’être admirée écrase la bonne décision à appliquer.

4. TU CHANGES D’OPINION COMME DE SAC A MAIN

Si l’autre dit noir, tu lui fais écho. Tu te caches derrière la majorité sans participer. Ou tu la prends à contre-pied dans le seul but de briller. Tu fais tout pour te sentir exister.

5. TU RENDS DES SERVICES QUI TE METTENT EN DIFFICULTE

Madame Da Silva, la voisine du dessous, t’as supplié de ravitailler Ronron, son chat Persan, durant ses congés. Tu es allergique. Mais tu acceptes sans hésiter. Pendant ses 3 semaines de vacances à Corfou, Madame Da Silva boit de la sangria tandis que les poils de son chat te couvrent d’eczéma.

***

rsz_image_29

***

COMMENT CHANGER ?

Premier point à élucider : la motivation derrière ton action. Pourquoi as-tu besoin de plaire ? Tu cherches l’admiration ? La reconnaissance ? Les compliments débordants ?

Interroge-toi : qu’est-ce que j’attends en échange de ma générosité ?

Comprends pourquoi tu agis. Tu comprendras comment te transformer.

Second point à déchiffrer : est-ce qu’il vaut mieux dire non ? Si tu gagnes plus à dire Non qu’a dire oui : dis non. Si tu risques de finir aux urgences à cause de Ronron : dis non. Madame Da Silva comprendra.

***

Arrêter de vouloir plaire aux autres d’un seul coup peut te paraître impossible.

Mais le secret pour démarrer, c’est ça : commence petit. Commence par une petite action. Commence par la plus simple activité que tu peux imaginer. Au lieu de te sentir obligée d’accepter Ronron, laisse ta copine Martine s’en charger. Commence par ne pas t’engager et choisis de faire passer ton avis en premier. Peut-être que tu peux ne pas cuisiner ce gâteau pour ta kermesse de quartier ?

Tu ne peux pas cesser de vouloir aider tout le monde d’emblée. Mais tu peux commencer par garder la bouche fermée. Mets-toi en mouvement. Commence par un minuscule défi.

Tu te sentiras tellement mieux après.

PS : tu aimes ce que tu viens de lire ? Abonne-toi et dévore chaque semaine un nouvel article tout beau tout chaud, livré illico presto dans ta boîte email.

***

rsz_fullsizerender10Sophia est une coach et une blogueuse féministe. Sa mission ? Éradiquer la peur de s’affirmer chez les femmes trop gentilles. Et les aider à propulser leurs relations bidons dans une autre dimension.

Retrouve Sophia sur Facebook et rejoins Le Sanctuaire, le groupe VIP de Tu as le pouvoir.

Tu as envie de commencer à tout déchirer tout de suite maintenant ? Jette un oeil au ebook 5 Pouvoirs pour commencer à t’affirmer dispo sur Amazon.fr

La façon discrète de se faire respecter par ses collègues sans avoir peur (dès le premier jour)

La façon discrète de se faire respecter par ses collègues sans avoir peur (dès le premier jour)

Note : pour rentrer tout de suite dans le vif du sujet : jette un oeil à mon ebook disponible sur Amazon.fr : 5 Pouvoirs pour commencer à t’affirmer.

***

Tu as trouvé un nouveau boulot.

Mais tu te sens paralysée à l’idée de ta première journée.

Dans ton ancien job, tu disais souvent Oui. C’était toi qui croulait sous les dossiers à terminer.

Tu t’imagines serrer la main à tes nouveaux collègues et tu te sens affolée. Est-ce que tu as le sentiment que tu n’arriveras jamais à te décontracter ?

Je suis déjà passée par là moi aussi. Je me suis sentie désemparée et impuissante pour affronter ma première journée.

Mais j’ai découvert une façon discrète pour me faire respecter sans flipper. Cette astuce simple réduit le stress et me permets de me sentir plus zen et plus sereine.

Est-ce que tu aimerais te sentir plus calme et rassurée toi aussi ?

***

1 QUESTION A TE POSER QUAND TU TE SENS STRESSÉE

Le Jour J, si tu te sens pétrifiée, demande-toi : d’où vient mon anxiété ?

Tu es intimidée par la stature de ton nouveau boss ? Tu rêves d’être ultra-performante sur le job ? Tu te mets trop la pression pour faire bonne impression ?

Tu sais, pour te faire respecter, tu dois d’abord apprendre à dominer tes émotions en éruption. L’objectif c’est de démasquer la panique qui t’envahit. Parce que si tu débusques la frayeur, tu t’armes pour reprendre ton pouvoir.

Découvre cet ingrédient miracle pour doper tes chances de succès.

***

L’INGREDIENT MIRACLE POUR ARRETER DE PANIQUER

Chaque fois que tu es stressée, ton cœur bat comme un TGV qui file à 300 km/h. Ton cerveau risque de bugger et de ruiner ta concentration d’athlète prête pour le 110 mètres haies.

Voici mon secret.

Pour m’apaiser, je pratique une technique de respiration simple. Issue du yoga, cette technique désamorce la pression.

Combine ces 5 étapes pour estomper ton anxiété :

1. Prends une profonde inspiration
2. Concentre-toi sur le flux d’air qui entre par ton nez
3. Dirige ton souffle dans ta gorge puis vers ton bas ventre
5. Garde l’air dans tes poumons 3 secondes
6. Expire l’air le plus lentement possible par la bouche. Plus ton expiration sera longue, plus tu récolteras les fruits de l’exercice.

***

***

L’ASTUCE SIMPLE POUR TE FAIRE RESPECTER

C’est scientifique.

Tout leader qui sait se faire aimer possède une qualité : l’honnêteté. Quel rapport avec le respect ?

Pour te faire respecter, verbalise tes idées avec honnêteté.

Tu as déjà rencontré le mot assertivité ? C’est un terme de psychologie. L’assertivité, c’est ta capacité à faire passer tes idées avec sincérité. Autrement dit, c’est ton habilité à t’exprimer sans circonvolutions. Sans tourner autour du pot.

Grâce à ton franc-parler, tu renvoies l’image d’une personne structurée qui est capable de communiquer sans blesser.

Un rôle appétissant à jouer, pas vrai ?

***

Maintenant que tu es parée, qu’est-ce que tu attends pour te lancer ?

Détecte les perturbateurs qui t’agitent, berce ta respiration et exprime ta vérité.

Dès que tu as cartonné, reviens ici et raconte-moi ta victoire dans les commentaires !

Tu comptes, tu as le pouvoir.

Sophia

PS : tu aimes ce que tu viens de lire ? Abonne-toi et dévore chaque semaine un nouvel article tout beau tout chaud, livré illico presto dans ta boîte email.

***
rsz_fullsizerender10Sophia est une coach et une blogueuse féministe. Sa mission ? Éradiquer la peur de s’affirmer chez les femmes trop gentilles. Et les aider à propulser leurs relations bidons dans une autre dimension.

Retrouve Sophia sur Facebook et rejoins Le Sanctuaire, le groupe VIP de Tu as le pouvoir.

Tu veux commencer à tout déchirer là tout de suite maintenant ? Je t’ai mijoté un ebook qui déchire : 5 Pouvoir pour commencer à t’affirmer, disponible sur Amazon.fr

7 mauvais conseils que tout le monde donne sur l’estime de soi

7 mauvais conseils que tout le monde donne sur l’estime de soi

Note : pour rentrer tout de suite dans le vif du sujet : jette un oeil à mon ebook disponible sur Amazon.fr : 5 Pouvoirs pour commencer à t’affirmer.

***

C’est décidé.

Tu fonces.

Tu appuies sur la touche « Appeler » de ton téléphone.
Tu pries pour que ta copine Val réponde.

Ras-le-bol de te sentir mal dans ta vie. Au taf. Avec les mecs.
Tu as besoin d’un conseil. Tu veux trucider tes peurs.

Val décroche. Tu exhales ton mal-être. Tu déballes tout. 10 minutes s’écoulent. Val rétorque : « Arrête d’avoir peur, ça sert à rien ».

*****

Il y a les jours sordides où ta vie t’écrase. Où le réconfort décampe. Et il y a les conseils médiocres qu’on récite comme des mantras. Ceux que les gens radotent pour t’aider.
Qui minent au lieu de revigorer.

Florilège de 7 mauvais conseils que tout le monde donne sur l’estime de soi. Et ce que tu dois faire pour les détourner.

*****

*****

MAUVAIS CONSEIL N°7 : « TU T’EN FOUS DE CE QUE LES AUTRES PENSENT »

Tu crois pouvoir te couper du regard des autres. Vivre en amazone. Ermite. Farouche. Qu’ils aillent tous se faire voir. Personne ne peut t’atteindre. Te juger. Te blesser. Tu es bien tranquille dans ton coin.

Vivre coupée des autres, c’est contre nature. Et à moins d’envisager une carrière de tueuse en série, tu cours le risque de te transformer en sociopathe. Ne te déconnecte pas de tes émotions. Autorise les autres à penser ce qu’ils veulent. C’est leur droit.

*****

MAUVAIS CONSEIL N° 6 : « ARRÊTE D’AVOIR PEUR, ÇA SERT A RIEN »

Si c’était aussi simple que ça, tu le saurais. Tu n’aurais plus peur des araignées, de ton prochain tiers provisionnel ou de la vieille dame un peu bizarre qui habite en-dessous de chez toi.

On n’arrête pas de ressentir une émotion comme on freine à un stop. L’émotion, on l’accueille. Ou c’est elle qui nous cueille. Pas de bouton « On/Off » pour éteindre ta peur comme tu éteins ta télé. Ne fuis pas la peur. Sinon elle te poursuit comme une groupie hystérique poursuit une rockstar. Regarde la peur dans les yeux. Qu’est-ce qu’elle veut te montrer ?

*****

MAUVAIS CONSEIL N° 5 : « JETTE-TOI A L’EAU ET TU VERRAS »

Ma préférée. Imagine un maître nageur qui te dit : « Tu sais pas nager ? T’as jamais appris ? Aucun problème. Vas-y plonge tête la première ! Si, si, je t’assure, noie-toi d’abord et tu verras après. »

Tu es là. Au bord de la piscine. Grelottante dans ton bikini à fleurs que tu as acheté en solde l’année dernière. Tu regardes l’eau. Menaçante. Peut-être que c’est pas la meilleure idée, après tout… Pour l’estime de soi, c’est idem. Apprends à nager avant de te lancer.

*****

MAUVAIS CONSEIL N° 4 : « FAIS-TOI BELLE » OU « FAIS DU SPORT »

Belle et démoralisée sous ton teint poudré ? Te pomponner, ça aide. Faire du sport aussi. Ton cerveau savourera l’explosion d’endorphines.

Pour propulser ton estime de toi, scrute tes jeunes années. Immerge-toi à l’intérieur. Est-ce que tu t’es toujours connue comme ça ? La plastique. L’esthétique, c’est le vernis. Comme pour une maison, ancre les fondations en premier. Décore la façade en dernier.

*****

MAUVAIS CONSEIL N° 3 : « JE CONNAIS UN BOUQUIN SUPER !!! »

Ta copine Julie se précipite vers sa bibliothèque Ikea. Elle extirpe religieusement un livre de son rayon. A n’en pas douter, le bouquin est super. Lire ne doit pas être une excuse pour éviter d’agir. De pratiquer. D’exploiter la myriade de situations quotidiennes qui vont te booster pour t’affirmer.

Les livres ne font pas le travail à ta place. Si c’était le cas, tu imagines le nombre de kilos que tu aurais perdus grâce aux livres de régime que tu as lus ?

*****

MAUVAIS CONSEIL N° 2 : « RESTE POSITIVE ! » :

Un grand classique. Le culte de la positive attitude est une absurdité.

Si tu es démoralisée, ne souris pas. Ne force pas. Ne mens pas. Autorise-toi à ne pas avoir la niaque. Reste à la maison. Mets tes grosses chaussettes en laine. Bois un bon chocolat chaud devant un film. Un bon navet qui te fait rire. Ferme les rideaux. Éteins ton téléphone.

*****

MAUVAIS CONSEIL N°1 : « POURQUOI ESSAYER DE CHANGER ? »

C’est la mentalité défaitiste. Le style : « On est comme on est. C’est tout. On se refait pas, pas vrai ? » (Haussement d’épaule désabusé de ton interlocuteur). Pourquoi vouloir être heureuse ? Quel intérêt franchement ? Peut-être que c’est ta nature après tout ?

N’écoute pas ce discours de mouton. Snobe les pessimistes. Fais-le pour toi. Tu as le pouvoir de t’inventer toi-même. De révéler la femme étoilée et pétillante que tu es.

Je le sais. Avant, j’étais comme toi.

Et toi, quels mauvais conseils t’ont marquée ? Lesquels t’ont le plus aidée ?
Commente cet article : c’est juste en dessous du titre.

Tu comptes. Tu as le pouvoir.

Sophia.

PS : Tu étouffes dans tes relations foireuses ? Tu veux apprendre à t’affirmer telle que tu es ? Rejoins-moi pour recevoir chaque semaine la crème de la crème de Tu as le pouvoir.

Un petit secret : pour te souhaiter la bienvenue, je te déroule le tapis rouge. Reçois gratuitement mon mini cours gratuit de 7 jours intitulé « Je suis pas folle, quand même ? ». Il regorge d’outils et d’astuces qui t’armeront pour t’affirmer. Sors de tes relations bidons. Alors, tu viens ?.

Ou alors peut-être que tu es une warrior et que tu veux commencer à tout déchirer tout de suite maintenant ? No problemo ; j’ai un ebook bien au chaud sur Amazon.fr qui n’attend que toi.

6 questions qui t’aideront à comprendre tes émotions

6 questions qui t’aideront à comprendre tes émotions

La semaine dernière, je t’ai expliqué comment arrêter d’être trop gentille sans culpabiliser.

NOTE : d’ailleurs, télécharge ton PDF gratuit pour connaître mes 5 techniques simples et t’affirmer sans culpabilité.

Cette semaine, apprends à te poser 6 bonnes questions pour décrypter tes émotions.

*****

1. Comment est-ce que je me sens en ce moment ?

Je suis contente, en sécurité, triste, frustrée, mal à l’aise… Quelle est l’émotion qui domine ?

2. Quel adjectif correspond le plus à ce que je ressens ?

Calme, apaisée, anxieuse, perdue, agitée, ronchon, énervée, déçue, déprimée…

3. Quelle est l’émotion que j’essaie de chasser pour l’instant ?

Est-ce que j’évite de regarder l’information envoyée par mon émotion ? Par ex. Depuis ma rupture, je me suis mise à chercher frénétiquement un nouveau copain. Je me dis à moi-même que c’est « histoire de profiter de la vie ». En réalité, j’ai peur de me retrouver face à moi-même. Je ne veux pas affronter la douleur associée au deuil de ma précédente relation. Je préfère sauter à pieds joints dans une nouvelle relation.

4. Y a-t-il une émotion que je cherche à éviter chaque fois que je la rencontre ?

Par ex. Certains d’entre nous rejettent la colère.  La colère est vue comme une émotion « barbare ». La colère n’est pas « civilisée ». L’émotion est réprimée au lieu d’être exprimée. Contrariété, tristesse, chagrin : quelle émotion essaies-tu de fuir au lieu de l’accueillir ?

5. Qui/qu’est-ce qui semble déclencher cette émotion chez moi ?

Est-ce qu’une personne spécifique est à l’origine de ta réaction émotionnelle ? De qui s’agit-il ? Ta mère ? Ton ex ? Ton boss ? Pourquoi ton émotion est-elle si vive quand cette personne est là ?

6. D’où vient mon rapport à mes émotions ?

Avec ta famille, peux-tu exprimer ton ressenti librement ? Sans avoir peur ? Est-ce que tes proches sont à ton écoute ? Comment tes parents t’ont-ils appris à gérer tes émotions ? Est-ce que tu as été rabrouée parce que certaines de tes émotions n’étaient pas « appropriées » ?

*****

Il y a un monde à l’intérieur de toi. Des tempêtes. Des plages de sable blanc.
Ce sont tes émotions.

Tes émotions, c’est ton baromètre intérieur.

Tu croises un mec canon ? Tu es en extase. Tu cours pour ne pas arriver en retard au taf ? Tu es en colère. Tu payes moins d’impôts que l’an dernier ? Tu es étonnée (et tu t’achètes une nouvelle paire de chaussures pour fêter ça).

*****

Pour prendre confiance en toi, fais ami-ami avec tes émotions. Elles dévoilent ce qui est bon ou mauvais pour toi. On traite souvent notre émotion comme un intrus, un cambrioleur qui viendrait déranger notre sommeil au milieu de la nuit. C’est un tort.

Si tu comprends tes émotions, tu apprends à t’orienter dans tes relations
 : tu as le pouvoir de poser les bonnes questions. Par exemple : le mec que tu viens de rencontrer te paraît un peu bizarre ?

  • Si tu n’écoutes pas ton émotion : tu continues droit devant sans chercher à comprendre d’où ça vient. Probablement pour le regretter quelques mois après.
  • Si tu écoutes ton émotion : tu dresses tes antennes, tu poses la question au mec et tu essaies de déterminer ce qui te gêne avant d’accepter un deuxième rencard. Tu investis du temps pour gagner du temps.
  • *****

    Et toi ? Quelle émotion te bloque le plus pour t’affirmer ?

    Partage ton expérience en cliquant sur l’onglet « Commentaires » juste en dessous du titre de cet article.

    Et surtout n’oublie pas : tu veux connaître mes 5 techniques pour arrêter d’être trop gentille ?
    Attrape ton PDF gratuit et prends tes relations en main.

    Tu es prête à déployer toute ta puissance ? Pour rentrer tout de suite dans le vif du sujet : jette un oeil à mon ebook disponible sur Amazon.fr : 5 Pouvoirs pour commencer à t’affirmer.

    ***

    Tu comptes. Tu as le pouvoir.

    Sophia.

    Comment arrêter d’être trop gentille sans culpabiliser

    Comment arrêter d’être trop gentille sans culpabiliser

    Note : pour rentrer tout de suite dans le vif du sujet : jette un oeil à mon ebook disponible sur Amazon.fr : 5 Pouvoirs pour commencer à t’affirmer.

    ***

    Ça t’es arrivé à toi aussi, pas vrai ?

    Un jour, tu mets un orteil hors de ta zone de confort. Tu t’autorises à dire non. A ne pas rester jusqu’à 19h30 au bureau pour compenser l’absence de ton collègue en arrêt maladie. A poser une question cruciale à ton nouveau jules. Bref, tu veux arrêter d’être trop gentille. Trouver des solutions. Vivre autrement.

    Et tu sais ce qui se passe ? Tu as l’impression de te jeter dans une piscine d’eau glacée. Tu te sens honteuse. Tu culpabilises.

    Découragée, tu reprends tes habitudes de nana trop gentille
    Tu te dis que ça n’a pas marché mais qu’au moins tu as essayé…

    Tu as fait de ton mieux. C’est vrai.
    Pour t’affirmer sans culpabiliser, tu dois te relever. Et recommencer.
    Voici 7 conseils pour bien démarrer.

    *****

    1. TOURNE (7 FOIS OU PLUS) TA LANGUE DANS TA BOUCHE

    90% du temps, tu vis en mode pilote automatique. Si quelqu’un te demande un service, un grand OUI sort de ta bouche à l’insu de ton plein gré. Tu n’as même pas eu le temps de le rattraper…

    Au quotidien : que ce soit 7 fois ou plus, tourne ta langue dans ta bouche. Résiste à ton impulsion première de dire « Oui ». Serre les dents. Observe comment la fausse obligation que tu te crées te pousse à satisfaire les besoins des autres au détriment des tiens. Les autres sont des adultes. Leur job, c’est de prendre en charge leurs propres besoins. Chacun son territoire, chacun sa limite. Ce n’est pas égoïste. C’est une façon de te respecter toi-même.

    2. BANNIS CETTE QUESTION DE TON ESPRIT

    C’est une question qui t’empêche de voir ce que toi tu veux. C’est une question qui te vole ton pouvoir. C’est une question qui donne trop d’importance au qu’en dira-t-on. A l’opinion des gens : « Si je dis Non, qu’est-ce que les autres vont penser ? »

    Au quotidien : quels autres ? Pourquoi faire passer leur opinion en premier ? Quoi que tu fasses ou dises, les gens penseront ce qu’ils voudront. Et c’est leur droit. Autant commencer à t’affirmer.

    3. REDECOUVRE LA LANGUE FRANCAISE ET SES SUBTILITES

    Utilise les mots colorés de notre belle langue pour t’affirmer sans culpabiliser. Si le mot « Non » te fait peur, les alternatives pullulent. Les façons de moduler tes réponses existent par milliers. A toi d’en abuser.

    Au quotidien : enrichis ton vocabulaire de « Je ne suis pas sûre, je réfléchis et je te redis ça » ou encore « Non, je préfère pas. J’ai pas envie de cette sortie en fait, ça me dit rien ». Choisis ce que tu veux : « je ne sais pas », « je vais voir », « non merci, pas cette fois ».

    4. DIS PEUT-ETRE QUAND TU VEUX DIRE PEUT-ETRE

    Contrairement à ce que tu crois, tu n’es pas à la disposition des autres. Tu n’as aucune obligation. Tu te crées de fausses obligations. C’est pour ça que tu te sens submergée. Débordée. Envahie en permanence par autrui. Tu n’as pas à décider dans la seconde si tu dois dire oui.

    Au quotidien : dis peut-être si c’est ce que tu sens dans tes tripes. Dis peut-être si tu as envie de dire non mais que tu ne te sens pas à la hauteur. C’est OK. Après tout, tu apprends à t’affirmer. Tu as besoin de t’adapter. De passer un palier. Formule ta réponse à ta façon. Prends ton temps. Les autres attendront.

    5. ACTIVE TON MODE CONTRE-INTUITIF

    Tes automatismes de bonne fille te collent à la peau. Reste vigilante. Guette-les et transforme-les. Fais l’inverse de ce que tu faisais avant. Teste-toi. Renverse la vapeur. Si ce que tu as fais avant a foiré, tu risques quoi à essayer ?

    Au quotidien : ta copine Anne te demande encore de venir la chercher à l’aéroport ? Dis-lui non. Avec tes mots à toi. En restant cool. Zen et diplomate (effet garanti). Mais fais-le. Ne te sens pas coupable. Souviens-toi de toutes les fois où tu as été là.

    6. INVITE TON ENFANT INTERIEUR A GOUTER

    Tu sais, cette petite fille sage et effacée qui voulait devenir vétérinaire ? Elle et toi vous êtes perdues de vue depuis des années. Vous avez des tonnes de choses à vous raconter. D’où vient ce besoin de plaire exacerbé ? Ce besoin vital d’être approuvée ?

    Au quotidien : tu crois que tu es une adulte. Que ton enfant intérieur n’existe plus. Mais c’est faux. Notre enfance nous suit partout, comme notre ombre. Pour arrêter d’être trop gentille sans culpabiliser, ausculte ton enfance. Nettoie le passé.

    7. ARRETE DE TE JUSTIFIER

    Tu as décidé de dire Non. Ne justifie pas ta réponse. Ne te perds pas dans des explications interminables. Ne raconte pas le pourquoi du comment (ton interlocuteur a autre chose à faire et ça ne l’intéresse probablement pas, d’ailleurs).

    Au quotidien : te justifier, c’est demander aux autres de valider tes propres choix. C’est dire « J’ai décidé ça et je t’explique pourquoi pendant 35 minutes pour que tu continues à penser du bien de moi. Parce que ce que tu penses de moi, c’est plus important pour moi que mes propres choix ».

    *****

    Devenir moins gentille, ça prend du temps. Changer de comportement aussi. Il n’y a pas de bouton magique. Pas de solution miracle à l’extérieur de toi. Tu es la solution miracle. C’est toi qui décides. Tous les jours.

    N’attends pas de transformation instantanée. Ça, ça n’arrive que dans les films américains.

    *****

    Et tu sais quoi ? J’ai encore mieux à te proposer !

    Je t’ai mijoté un PDF gratuit qui détaille point par point 5 techniques réalistes pour devenir moins gentille. Tu veux en profiter ?

    Tu veux 5 méthodes de winner pour avancer ?

    Inscris-toi. Je t’enverrai ton PDF tout beau tout chaud dans la foulée !

    Tu comptes. Tu as le pouvoir.

    Sophia.

    PS : l’inauguration de la semaine : Tu as le pouvoir a sa page Facebook.
    Like la page
    et propage la bonne nouvelle !